samedi 29 mai 2010

La boulette (de bœuf/steak haché surgelé). Ma recette de base.

J’ai choisi ce titre parce que « La boulette, recette universelle » est un titre un tout petit peu trop présomptueux. Après tout, je ne cuisine des boulettes que depuis quelques mois. Alors que la boulette date du néolithique, au moins. Alors que la boulette est mangée partout dans le monde, même que des érudits lui consacrent des livres, et des livres. Même les scientifiques l’étudient : je vous invite d’ailleurs grandement à  rendre visite aux boulettologues. Merci au passage à Ariane Grumbach (diététicienne anti-régime) pour ses articles qui m'ont fait découvrir la boulettologie, discipline passionnante qui mêle à la fois la science pointue, la poésie et la franche rigolade. 


Pour une fois qu’un truc qui est à la mode en cuisine (oui, la boulette est à la mode, n’avez-vous donc pas remarqué les nouvelles recettes qui déferlent chaque jour dans vos agrégateurs RSS ?) est à portée de ma bourse, je n’allais quand même pas attendre l’année prochaine pour en parler. Non, je sais que c’est aujourd’hui que vous avez besoin d’une recette pour transformer vos banals et déprimants steaks hachés surgelés en un plat chic et pas cher, comfort-food  et fashion à la fois.

Modestement, je vous livre donc ma recette de base, à peine salée, pas poivrée, pas épicée, et qui appelle à grand cri la modification (de là à dire que c’est encore une recette inutile, le pas est petit, mais je ne le franchirai pas. Je vous en laisse la responsabilité). C’est donc là que vous intervenez, et que vous donnez libre cours à votre imagination débridée, en remplaçant le bœuf et tout les autres ingrédients par ce que vous voulez.

Je vous donne tout de même mes versions favorites (au bœuf seulement, parce que sinon on ne s’en sortira pas) :
-    La version toute simple au cumin : une bonne cuillère à café de cumin dans la farce, les boulettes roulées avant cuisson dans un mélange moitié chapelure, moitié semoule de blé dur pour qu’elles soient extra croquantes, à tremper dans une sauce pimentée. Ou à fourrer dans un sandwich tartiné de houmous avec quelques crudités.

-    La boulette de bœuf à la menthe : une bonne poignée de menthe fraîche, une petite poignée de coriandre fraîche, les feuilles finement ciselées et mélangées à la farce.

-    Les boulettes sauce bolognaise : un peu d’herbes méditerranéennes comme le basilic ou l’origan dans la farce, les boulettes d’abord dorées au fond d’une casserole puis mises à mijoter, doucement et longtemps, dans une sauce tomate.

Boulettes de bœuf, recette de base

200 g de viande de bœuf, hachée
1 petit oignon
1 belle gousse d’ail
1 œuf
1 pincée de sel
2 cs bombées de chapelure, ou une petite tranche de pain, soit 20 à 30 g, environ (Pas plus : au-delà de 18,52 % de pain par rapport au poids de viande, la boulette devient molle au lieu d’être tendre. Ce n’est pas ce que vous recherchez)

facultatif : une cs bombée de farine, ou de maïzena, ou de chapelure, pour rouler les boulettes avant la cuisson.
Un peu de matière grasse, celle que vous voulez, pour y dorer les boulettes.


Si vous utilisez du pain au lieu de chapelure, vous pouvez le tremper dans un liquide pour l’amollir avant de l’intégrer à la farce. Certains utilisent du  lait. Moi je ne vois pas la différence avec du pain trempé dans l’eau, alors j’utilise de l’eau. Essorez parfaitement le pain en le pressant fermement pour ne pas trop humidifier la farce.
Hacher finement l’oignon et l’ail.
Mélanger tous les ingrédients de la farce pour obtenir un mélange homogène. Façonner les boulettes entre les paumes de vos mains.
Éventuellement, rouler les boulettes dans la farine, la maïzena ou dans un peu de chapelure.
Faire dorer les boulettes à la poêle dans un peu de matière grasse.
Rendez-vous sur Hellocoton !

7 commentaires:

  1. je tente la version cumin ce week-end ... j'ai tout un stock d'épices à écouler maintenant, avec cette histoire de cuisine indienne! ;)
    sympa cette histoire de boulettologique... un genre de collège de pataphysique version culinaire... j'aime bien!

    RépondreSupprimer
  2. c'est un truc que j'adore manger et que je ne fais jamais.
    Je vais y songer désormais.

    RépondreSupprimer
  3. Sophie, je lis des posts du le blog "l'art de bien manger" grâce à ton message, merci j'adore j espère qu on entendra plus souvent parler de l'anit-régime bientot!

    et j'adore aussi les boulettes! surtout avec sauce tomate, spagetti et parmesan...mmm

    +++

    lili

    RépondreSupprimer
  4. Flou, bon appétit alors. Oui, la pataphysique et la boulettologie, même combat !
    Pivoine, penses-y,les boulettes sont sympas et boostent la créativité ^^
    Lili, je me doutais que tu serais interéssée ;D

    RépondreSupprimer
  5. Non, ce n'est pas inutile du tout de rappeler les fondamentaux, surtout la recette des boulettes si précieuses pour varier les repas avec de simples steaks hachés. Ce qui m'épate, c'est la manière dont tu arrives à rendre appétissantes en photo des préparations qui sont toutes ternes dans ma cuisine. Oui, tu es aussi bonne photographe que cuisinière.

    RépondreSupprimer
  6. Je n'ai jamais fait de boulettes mais tes idées et ta recette me donne très envie :)

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,

    Merci pour la recette !
    Et si je veux en faire plein et les congeler ensuite, je fais ça avant ou après cuisson ?

    Merci !

    RépondreSupprimer