lundi 5 juillet 2010

Poivrons rôtis à l'huile


C’est à peine une recette, plutôt une technique : idéale pour le plein été, quand il fait chaud, et que cuisiner deviens une corvée…
Une fois rôtis et pelés, les poivrons sont parfaitement cuits et parfumés, la chair est tendre et délicate, avec un goût légèrement fumé. Ils sont délicieux tels quels, marinés à l’huile d’olive. Avec du pain, un morceau de fromage et voilà le parfait déjeuner d’été. Une tranche de pastèque en dessert et vous toucherez à la quintessence de la cuisine estivale. 

Tant qu’à faire, préparez-en plusieurs : ils se conservent plusieurs jours et peuvent être intégrés à  de nombreux plats : en salade avec des tomates, de la coriandre ou du cumin, mixés avec du fromage frais ou de la feta pour une tartinade, coupés en fines lanières pour ensoleiller une salade verte, un cake ou une tarte…
Ici, j’ai utilisé des poivrons rouges, mais c’est joli aussi avec des poivrons de différentes couleurs.

Poivrons rôtis à l'huile

un poivron par personne, à peu près
de l'huile d'olive

Lavez les poivrons. Placez-les au four, au plus près du grill. (J’ai un four à gaz antique, sans grill, je fais donc l’inverse et je place les poivrons tout en bas du four, sur une grille, au plus près du brûleur. Mais je suppose que vous n’êtes pas aussi mal équipés que moi).
Dès que des cloques brunes apparaissent à la surface des poivrons, tournez-les d’1/4 de tour. Tout ça me prend 20 à 30 minutes. Avec un vrai grill, ça va plus vite.

Quand la surface est uniformément cloquée, mettez les poivrons dans un saladier recouvert de film étirable (ou dans un sac plastique, une casserole recouverte d’un couvercle…). La vapeur est censée décoller la peau. (Je soupçonne que ça marche aussi si vous laissez les poivrons refroidir à l’air libre, mais je n’ai encore jamais tenté).


Après une bonne vingtaine de minutes, les poivrons ont suffisamment refroidi pour que vous puissiez les peler sans vous brûler les doigts, mais vous pouvez aussi faire une sieste et les faire attendre une heure ou deux. Ils sont noirauds, tout ratatinés et pas vraiment engageants. Au-dessus d’une assiette ou d’un plat creux, percez les poivrons pour récupérer le jus parfumé qui se trouve à l’intérieur. Puis pelez les poivrons, la peau fine se détache maintenant facilement, enlevez le pédoncule, les graines et ce qui reste des membranes blanches.

Coupez la chair en larges lanières, ajoutez-les au jus récupéré, et arrosez largement d’huile d’olive. Laissez mariner une heure au frais.
C’est tout.

Rendez-vous sur Hellocoton !

18 commentaires:

  1. je le fais très souvent aussi... avec plein d'ail! impeccable aussi pour les pique-niques!
    mais aujourd'hui, 40° annoncés à milan, pas moyen d'allumer le four! ce sera pastèque et puis c'est tout ;)

    RépondreSupprimer
  2. Oh oui, avec de l'ail, c'est bon !
    Pour la température, quand il fait déjà, disons plus de 30°, je me dit que le fait que le four soit allumé n'y changera pas grand-chose. Je crois que c'est de l'auto-motivation... :D
    Mieux vaut de toute façon en cuisiner pleins d'un coup !

    RépondreSupprimer
  3. Oui, c'est vraiment délicieux les poivrons cuits de cette manière. J'aime beaucoup les cuisiner avec les viandes blanches...je les enduits de pesto maison puis les roule dans une escalope de poulet par exemple, c'est très bon...
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  4. tout simple mais tellement bon ...je comprends, avec cette chaleur nous n'avons pas envie de rester derrière les fourneaux ...
    bises Aurelie

    RépondreSupprimer
  5. Je ne connaissais pas, mais je suis beaucoup tentée...

    RépondreSupprimer
  6. Chris, ta façon d'accommoder les poivrons me plait beaucoup, je suis sûre que c'est délicieux, merci !
    Aurélie, merci pour ta visite.
    Le citron, je suis très contente d'apprendre que tu ne connaissais pas cette recette/technique ;D J'ai hésité à poster, pensant que ça n'intéresserait pas grand-monde. Merci beaucoup !

    RépondreSupprimer
  7. J'en avais acheté la semaine dernière, pensant faire la même chose, c'est une recette excellente. Mais j'avoue qu'allumer le four par la chaleur qu'on a connu...
    Sinon, en préparer en bonne quantités me paraît être un conseil tout à fait avisé !

    RépondreSupprimer
  8. avec un filet de citron, ça s'appelle slatet slouk chez nous... trop bon!

    RépondreSupprimer
  9. Une recette de saison!!! Merci merci

    RépondreSupprimer
  10. que de souvenirs, devant tes poivrons je me retrouve petite fille, les mois de juillet en attendant de partir en vacances, la chaleur du four dans la cuisine et mon père qui dit "c'est comme chez moi" (en Yougoslavie c'était une institution...)

    bon tu va bien venir faire mon concours, allez ....

    RépondreSupprimer
  11. Moi aussi, je suis aussi mal équipée que toi (four à gaz). Ces poivrons ont l'air délicieux^^

    RépondreSupprimer
  12. Aldina, allez, un peu d'automotivation : fait tellement chaud que le four n'y changera rien ;D

    Yo, je retiens, merci !

    Cacaille, de rien de rien ;D

    Lunefantasy, comment puis-je résister à cette demande ? Tu peux compter sur moi pour ton concours, mais je vais te trouver une autre recette que ces poivrons rouges tout simples...

    Geckomoon, merci !

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour Sophie,
    Je découvre ton blog suite à ta rencontre avec ma petite soeur hier soir à l'occasion de la soirée Mexicanté. Bravo pour toutes ces bonnes et jolies choses!
    A très bientôt!

    RépondreSupprimer
  14. Je découvre aussi ton blog ! C'est très chouette, c'est sur que je vais revenir ! :)

    RépondreSupprimer
  15. Oh, quelle surprise, ce matin, en découvrant un autre blog appelé comme le mien, ou presque et avec la même orthographe ! Tu dois connaitre le conte traditionnel de la soupe au caillou ... Tes recettes ont sympa et j'aime bien la présentation.
    A bientôt Sophie.

    RépondreSupprimer
  16. j adore cette "technique" comme tu écris... j y mais du fromage frais avec et j ouvre très grand la bouche pour en manger le plus possible ;)

    merci!

    lili

    RépondreSupprimer
  17. Tartine jeanne, bonjour, c'est gentil d'être passée, dommage que nous ne nous soyons pas rencontrées, mais ta petite sœur est charmante :D Bravo pour ta recette !

    Christelle, merci, à bientôt !

    Lily, à vrai dire, j'ai surtout choisi ce nom parce que quand petite fille je posais invariablement, un bon moment avant chaque repas, la rituelle question "qu'est ce qu'on mange ?" ...
    "De la soupe aux cailloux !" était souvent la réponse excédée que j'obtenais !
    Mais oui, je connais le conte bien sûr, je trouve que sa "morale" convient bien à mon blog.

    Lili, ce qui est génial c'est que ces poivrons sont vraiment une bonne base pour y ajouter plein de bonnes choses :D

    RépondreSupprimer
  18. Je ne pratique pas comme toi mais c'est vrai que c'est particulièrement délicieux, ces poivrons confits par la chaleur. Une fois découpés en lanières, tu peux aussi les congeler pour retrouver un peu d'été au coeur de l'hiver.

    RépondreSupprimer